[CONCOURS TERMINÉ] Votre plus beau cliché Noir & Blanc, tiré à l’agrandisseur et exposé dans notre magasin de Châtelet !


29 novembre 2016 ‐ Concours passés

Afin de fêter comme il se doit l’ouverture de notre laboratoire Noir & Blanc traditionnel (lire l’article) et parce que nos clients ont du talent, Nation Photo a organisé un concours spécialement dédié au Noir & Blanc argentique.

Vous avez été plus de 110 à nous soumettre votre plus beau cliché argentique noir & blanc, et près de 600 à voter pour départager les cinq finalistes. MERCI à tous et à bientôt pour un nouveau concours !

Les clichés des deux gagnants seront tirés à l’agrandisseur par nos soins et exposé dans notre magasin de Châtelet !

On ne va pas vous mentir, on ne s’attendait pas à recevoir autant de magnifiques contributions en lançant ce concours dédié au noir et blanc argentique. Vous avez été plus de 110 à participer, merci et bravo à tous !

Il ne nous est malheureusement pas possible de montrer toutes vos contributions, mais sachez qu’il y aura d’autres concours, avec des thèmes plus spécifiques pour donner sa chance à chacun.

Près de 600 votes plus tard, vous avez eu autant de mal que nous pour élire un unique vainqueur parmi les cinq finalistes... Totalisant plus de 260 votes chacun, Lac à la montagne de Vincent Hardi, et Solitude de Meïdhy Bichon sont tous les deux désignés gagnants et verront leur cliché tiré à l’agrandisseur en 40 cm de large (longueur fonction du format du film) sur papier RC dans notre labo traditionnel N&B et exposé dans notre magasin de Châtelet ! On est comme ça chez Nation Photo, toujours partant quand il s’agit de défendre la photographie de qualité.

Les lauréats

JPEG - 3.4 Mo
Lac à la Montagne
Nikon FE2 - Zeiss 35mm ZF2
Film : Rollei RPX 25, développé dans Xtol 1+1.
JPEG - 475.1 ko
Solitude
Cette photographie a été prise avec un Canon FTB de 1970, la pellicule utilisé est une Kodak 400 Tmax Pro.
Elle a été prise en Septembre 2014 à Marrakech.
On peut y voir un chien seul dans un terrain vague contemplant les lumières de la ville qui commence à se plonger dans l’obscurité du soir.
Les chiens ne sont pas apprécié pour leur manque d’hygiene au Maghreb, ils sont chassé de la ville et la nuit j’ai pu les voir se regrouper en bande dans des terrains vague.

Les cinq finalistes
_

  • Holy

    par franck Leibundgut

    En savoir plus

    Pushkar lake, Inde, janvier 2013

  • Lac à la Montagne

    par HARDIV

    En savoir plus

    Nikon FE2 - Zeiss 35mm ZF2
    Film : Rollei RPX 25, développé dans Xtol 1+1.

  • Solitude

    par Meïdhy

    En savoir plus

    Cette photographie a été prise avec un Canon FTB de 1970, la pellicule utilisé est une Kodak 400 Tmax Pro.
    Elle a été prise en Septembre 2014 à Marrakech.
    On peut y voir un chien seul dans un terrain vague contemplant les lumières de la ville qui commence à se plonger dans l’obscurité du soir.
    Les chiens ne sont pas apprécié pour leur manque d’hygiene au Maghreb, ils sont chassé de la ville et la nuit j’ai pu les voir se regrouper en bande dans des terrains vague.

  • Ombres et lumières

    par renan péron

    En savoir plus

    photo prise à bordeaux, tôt le matin, avec un leica M6, et sur de la trix. Développée maison avec du xtol.

  • When the fog goes

    par kisskool74

    En savoir plus

    Dimanche matin. Deuxième journée de gros brouillard. Je prends ma chambre photo, un autre appareil plus petit, ma bagnole, et pars à la recherche d’une ambiance bien lugubre, plutôt assez en adéquation avec mon humeur du moment. Je roule, et bien que tout près de chez moi, je suis perdue dès qu’il n’y a plus les bandes blanches sur la route. Je ne vois pas à plus de 10m. Un premier spot, je m’arrête, pose ma chambre, expose un plan film, et repars en quête d’une ambiance un peu moins lugubre quand même. 2ème spot, j’espérais trouver une percée dans le brouillard, mais non, rien d’autre qu’un brouillard encore plus épais. Je décide de monter plus, sur une route dans la forêt. Je trouve enfin une petite percée dans le brouillard, mais pas vraiment de paysage intéressant à photographier. Un peu las de tournicoter, je m’arrête sur le bas-côté pour faire demi-tour, regarde machinalement mon tel pour voir si les gamins restés seuls ne m’avaient pas appelés. Rien. Je lève le nez, en face de moi le brouillard se déchire, le soleil est encore bas, ses rayons transpercent la forêt. Je suis nez à nez avec la plus belle lumière de ma vie. J’installe la chambre assez vite parce que ce genre de lumière ne dure jamais très longtemps. J’expose 2 plans-films en noir et blancs, 2 en diapo. Je range tout, et redescends, entre fébrile et euphorique, en me disant que je n’avais pas le droit à l’erreur, cette lumière était juste féérique, et se retrouver à un endroit par hasard avec le matos et cette lumière ne se reproduirait pas de sitôt. J’ai développé mes plans-films noir et blancs dans l’après-midi, consciente que je ne maîtrise pas encore le grand format ni le développement des plans-films, et là, je sors de ma cuve 2 photos techniquement parfaites. Ça a fait ma journée, mon humeur maussade a disparu, c’était ma photo coup de bol. J’aurais dû entrer dans la forêt, je suis sûre que j’aurai aperçu des elfes…

    Sinar 4x5, 90mm, Shanghai GP3 à 100 isos développé dans de l’Ilfotec HC