Ektachrome is back


18 janvier 2017 ‐ Blog

Il y a 2 semaines déjà, Kodak Alaris annonçait le retour sur le marché d’une pellicule légendaire : l’Ektachrome. Fort de son succès, le come-back de ce film a suscité énormément de réactions positives. Zoom sur ce produit et son retour inattendu.

JPEG

C’est une nouvelle qui donne le ton pour l’année 2017 : la firme américaine, qui avait retiré toutes ses diapositives du marché, relance la production de son mythique film Ektachrome.

Une nouvelle qui réjouit les amateurs de photographie argentique, d’autant plus depuis les déclarations de Fujifilm, au cours de ces dernières années, qui annonçait l’arrêt de la production de la plupart de ses diapositives, menant le film positif droit vers l’extinction.

Mais alors, pourquoi ce retour inattendu en pleine ère des avancées technologiques numériques ?

Développée dans les années 40, l’Ektachrome est réputée pour son grain extrêmement fin, ses couleurs éclatantes ainsi que pour la qualité de ses contrastes. Malgré la réputation de cette pellicule, Kodak mit fin à sa production en 2012 en raison de ses coûts de production élevés ainsi que de la chute libre de ses volumes de vente. Aujourd’hui, l’entreprise constate une recrudescence de popularité pour la photographie argentique et tente de remettre sur le marché les produits du passé.

La commercialisation de l’Ektachrome ne sera effective qu’à la fin de l’année 2017 et son prix de vente reste pour le moment inconnu. Elle sera disponible au format 135 de sensibilité 100 ISO. Vous pourrez vous en procurer chez Nation Photo en boutique ou en ligne dès sa mise officielle sur le marché.

Après le lancement d’un nouveau smartphone, le retour le l’Ektachrome ainsi que de la caméra super 8, Kodak, victime d’une faillite suite à l’arrivée du numérique, n’a pas encore dit son dernier mot. L’analogique serait-il de retour vers le futur ?