Pas assez de lumière ? Poussez le film !


14 décembre 2015 ‐ Techniques photographiques

Et oui, on y est, c’est l’hiver (ou presque) et la lumière se fait plus rare et plus faible. Votre petit stock de film de l’été doit-il attendre le prochain printemps dans votre frigo ?
Notre réponse est négative. Poussez vos films, en noir et blanc comme en couleurs, c’est très simple et les résultats sont parfois surprenants.

KODAK TRI-X 400 135 36

6,00 €
Voir la fiche produit

KODAK PORTRA 400 NEW 135 36 X 5

39,90 €
Voir la fiche produit

Certains films donnent même des résultats plus intéressants utilisés à une sensibilité plus élevée, c’est le cas notamment de la Portra 400 qui, poussée à 1600 par exemple, reste très agréable dans sa reproduction des teintes chair et le grain est toujours aussi fin.
Là, par exemple, la journée touche à sa fin, la lumière est très belle mais à 400 ISO je suis trop juste et je veux pouvoir surexposer un peu pour garder l’ambiance de la lumière de fin de journée. À 1600 ISO, c’est parfait et je ne me soucie pas trop du temps de pose.

Portra 400 poussée à 1600 ISO.

Comment pousser un film ?

Pour pousser un film, c’est très simple ! Avec un appareil manuel, il vous suffit d’utiliser des réglages (couple vitesse/ouverture) correspondant à une pellicule de sensibilité plus élevée, soit en réglant sur une sensibilité supérieure la mollette des ISO si votre appareil en possède une, soit en utilisant une cellule externe. Si votre appareil reconnait automatiquement le code DX de la pellicule (le damier noir et argent sur le côté des pellicules 135 indiquant la sensibilité, le nombre de vues et la latitude d’exposition), débrayez la lecture automatique de l’ISO de la pellicule et réglez la manuellement. Si jamais votre appareil ne permet pas de débrayer la lecture automatique (dans le cas d’appareils compact d’entrée de gamme par exemple), cette vidéo vous montrera comment bricoler très simplement votre pellicule pour changer son code DX.

(NB : Attention, vous ne pouvez utiliser qu’UNE sensibilité pour l’ensemble de la pellicule. Par exemple, vous ne pouvez pas shooter la moitié d’un film à 400 et l’autre à 1600 ISO.)

De cette manière, vous pourrez utiliser des temps de pose plus courts, même en basses lumières.

Lorsque vous déposez votre pellicule chez Nation Photo, précisez simplement à quelle sensibilité vous avez shooté votre pellicule. Nous adapterons alors le temps de développement en fonction.

Quelques exemples avec des pellicules différentes


Ektar 100 poussée à 400 ISO


Ektar 100 poussée à 400 ISO

Tri-X 400 poussée à 1600 ISO

Tri-X 400 poussée à 3200 ISO

Crédits :
Photo 1 : Maximilien Steinberg
Photos 2,3,4,5 : Corentin Contal