Pellicules, aéroports et rayons X


21 mars 2018 ‐ Actualité du laboratoire

Qui dit voyage dit nombreuses opportunités photographiques. Cependant, si votre voyage nécessite un transport en avion, il vous est important de connaître les risques auxquels sont exposés vos films lors du contrôle des bagages afin de prendre toutes les précautions nécessaires et ainsi éviter tout endommagement par les rayons X.

Tous les aéroports sont équipés de dispositifs d’inspection des bagages qui fonctionnent aux rayons X. Ces rayons sont néfastes et peuvent voiler les films non-développés. En revanche, les films déjà traités deviennent insensibles aux rayons X. Ainsi, toutes les recommandations qui vont suivre concernent les films non utilisés ou shootés mais non développés, et ce pour tous les types de formats.

Suggestions pour éviter d’obtenir un film voilé

Des tests indiquent qu’un voile apparaît sur les films non traités lorsqu’ils sont directement touchés par les rayons X à haute intensité. Ce risque concerne essentiellement les films à haute sensibilité (supérieurs à 800 ISO).

En revanche, l’exposition aux rayons X est cumulative, c’est-à-dire qu’un film de faible ISO (50, 100, 200, 400...) exposé plusieurs fois à ces rayons encourt les mêmes risques qu’un film très sensible qui n’y serait exposé qu’une seule fois.

Les équipements à rayons X servant à l’inspection des bagages à main utilisent un niveau très faible de radiation X qui n’entraîne pas de dégradation notable sur la plupart des films. En revanche, les bagages enregistrés (chargés dans la soute de l’avion) sont souvent soumis à des rayons X beaucoup plus puissants. Cependant, chaque pays dispose de ses propres systèmes d’inspection dans ses aéroports, c’est pourquoi nous vous conseillons de prendre les précautions suivantes lorsque vous voyagez avec des films non traités :

  • Ne placez jamais d’appareil photo jetable ou de film non traité dans les bagages qui seront enregistrés, ni d’appareil photo contenant encore un film. Conservez tous ces éléments dans vos bagages à main.
  • Si un membre du personnel ou de la sécurité vous informe que votre bagage à main doit être enregistré avec les autres bagages ou doit être inspecté une deuxième fois, demandez à retirer vos films non traités.
  • Si possible, faites développer vos films exposés sur place avant de franchir les contrôles de sécurité des aéroports lors de votre voyage retour. Un film déjà développé n’encourt aucun risque face aux rayons X.
  • Si vos bagages doivent être inspectés plusieurs fois aux rayons X (plus de cinq fois), demandez à ce que votre bagage à main fasse l’objet d’une fouille manuelle. Les dispositions de la FAA aux Etats-Unis autorisent une fouille manuelle des films et équipements photographiques si vous en faites la demande. Cependant, cette requête peut être refusée dans d’autres pays.
  • Demandez une fouille manuelle pour tous les films d’imagerie cinématographique. Des tests indiquent que les films d’imagerie cinématographique sont voilés même après une seule exposition aux rayons X. Néanmoins, les instruments de détection des explosifs ne présentent aucun risque pour les films cinématographiques et peuvent être utilisés en complément d’une inspection manuelle afin d’inspecter les films sans les endommager.
  • Les sacs à doublure en plomb en vente dans les boutiques de matériel photographique atténuent la puissance des rayons X auxquels sont soumis les films et réduisent ainsi les dommages potentiels. Cependant, l’efficacité de ce type de sac dépend de l’intensité et du potentiel électrique du générateur de rayons X, de l’épaisseur de la doublure en plomb et de la sensibilité du film. Sachez que la détection d’un sac à doublure en plomb sur l’écran de contrôle des bagages peut également entraîner une fouille plus approfondie...
  • Vous pouvez éventuellement faire expédier vos films non traités, exposés ou non exposés par un transporteur, mais renseignez-vous au préalable auprès de ce dernier pour connaître les procédures d’inspection des colis utilisées.
  • Restez poli, serviable et patient. Gardez à l’esprit que le personnel de sécurité a pour mission de protéger les voyageurs !

Les recommandations de la TSA (Transportation Security Administration, organisme chargé de la sécurité dans les transports) relatives au transport des films sont disponibles à l’adresse suivante : www.tsa.gov

La FAA accorde aux voyageurs se rendant aux Etats-Unis le droit de demander une inspection ne faisant pas appel aux rayons X dans le cas de produits photosensibles. Pour plus d’informations, consultez le site www.faa.gov. Ce règlement s’applique uniquement aux voyageurs sur le sol des Etats-Unis.

Aucune correction ne peut être effectuée au laboratoire de traitement

Il est impossible de séparer le voile des rayons X de l’exposition de l’appareil photo. Ce type de voile se traduisant souvent par des motifs, il est impossible de corriger les dommages ainsi occasionnés lors de la reproduction ou du tirage. Il est donc important, dans la mesure du possible, de tenir vos films à l’écart des équipements d’inspection aux rayons X.

Aspect d’un voile causé par les rayons X

Le voile causé par les nouveaux dispositifs d’inspection des bagages, similaires aux appareils médicaux de radiodiagnostic, est généralement plus prononcé que les autres types de voile et se manifeste sous la forme de bandes blanches à bords irréguliers de 1 à 1,5 cm de largeur. L’orientation des stries du voile dépend de l’orientation du film par rapport au faisceau de rayons X. Les bandes peuvent être linéaires ou ondulées, verticales ou horizontales. Néanmoins, le voile ne présente généralement pas les motifs subtils engendrés par les équipements à rayons X ordinaires. Cette strie peut apparaître ou non sur les tirages selon le contenu de la prise de vue : les scènes complexes comprenant des fleurs, des feuillages, etc.. peuvent obscurcir ou atténuer la perception des effets des rayons X.

Aspects du voile :

  • Sur des films négatifs noir et blanc : zones sombres au niveau des motifs (décrits ci-dessus)
  • Sur des films négatifs couleur : zones sombres avec des motifs neutres ou marron
  • Sur des films inversibles couleur (diapositives) : zone de densité négative (zones claires) avec les motifs décrits ci-dessus

Le voile engendré par les dispositifs d’inspection à rayons X puissants appliqués à l’intégralité des bagages affectent la totalité du négatif, donnant à toute l’image un aspect granuleux et surexposé. Les images sombres ou noires peuvent prendre une teinte verte.